)

Madame, Monsieur,

Nous traversons depuis plusieurs mois une crise sanitaire, économique, sociale, écologique et démocratique sans précédent.

Alors que l’on compte plus de 100 000 morts de la Covid et que nos hôpitaux ont été mis à l’épreuve comme jamais, des milliers de travailleurs ont perdu leur emploi, augmentant de 5 000 le nombre d’allocataires du RSA dans notre département. Comme ces milliers de Val-de-Marnais, nombre d’étudiants ont basculé dans la précarité : en témoignent les longues files d’attente devant les associations de solidarité. Sans parler de la détérioration de leurs conditions d’études…

Dans le même temps, notre planète continue de se réchauffer, et la biodiversité de décliner de manière préoccupante.

Cette situation ne doit rien à la fatalité. Elle résulte des choix politiques désastreux de ces dernières années : suppression de l’ISF, flat tax, CICE… ces cadeaux aux plus riches, aux grandes fortunes et aux grandes entreprises multinationales, ont été extrêmement coûteux pour nous tous.

C’est pour financer ces mesures injustes que nos services publics, nos hôpitaux, nos écoles, ont été privés des moyens dont ils avaient besoin. C’est pour financer ces mesures injustes que rien n’a été entrepris pour enrayer le déclin du vivant et le réchauffement climatique.

Dans ce contexte difficile, le conseil départemental du Val-de-Marne, présidé par notre ami Christian Favier (PCF), a agi fidèlement à ses valeurs en apportant dès les premiers jours de la crise son soutien aux plus fragiles, aux étudiants, aux associations, au monde de la culture, en vaccinant les personnes âgées, en distribuant des masques et des denrées alimentaires…

Cette solidarité concrète est au cœur de l’action de la majorité départementale communiste.
En témoigne tout ce qui a été mis en place ces dernières années pour les Val-de-Marnais : remboursement à 50 % de la carte Imagine R, dotation d’un ordinateur portable Ordival à chaque collégien, carte Améthyste à 25€ par an pour les retraités non-imposables, création de nouvelles places en crèches départementales…

Nos services publics, biens communs de tous, ont été préservés, et même développés. Ainsi, plus de 50 % des crèches départementales de notre pays se trouvent dans le Val-de-Marne !

Protéger les Val-de-Marnais, c’est aussi agir pour leur environnement et leur cadre de vie : doublement des espaces naturels sensibles en seulement six ans, rénovation de plus de 13 000 logements, investissements dans les transports alternatifs à la voiture, comme les pistes cyclables créées à Maisons-Alfort sur l’avenue du Général Leclerc…

Engagé pour l’écologie, le Val-de-Marne a d’ailleurs été le premier département de France à interdire le glyphosate.

C’est pour défendre ce bilan, et continuer l’action de la majorité départementale que nous avons accepté de représenter, à Maisons-Alfort, le rassemblement « Val-de-Marne en commun » pour les élections départementales des 20 et 27 juin prochains.

Convaincus que vous êtes, comme nous, désireux de voir notre département continuer ses politiques solidaires et écologiques, nous vous invitons à nous soutenir, à faire connaître notre candidature autour de vous et à nous accorder votre confiance lors de ces élections.


Alexandre CERCEY et Florence GROSCLAUDE

Comité de soutien

Je rejoins le comité de soutien de
Florence GROSCLAUDE et
Alexandre CERCEY

Je soutiens
Services & équipements départementaux

Votre canton en chiffres

icon
4

collèges

qui accueillent près de 1 850 élèves
icon
5

crèches

qui accueillent près de 275 enfants
icon
1

centre

de planification et d’éducation familiale (CPEF)
icon
1

espace

départemental des solidarités (EDS)
icon
3

centres

de protection maternelle et infantile (PMI)
icon
1

espace autonomie

   
Actualités

Suivez la campagne

  • Partager